Lire nos articles en différentes langues ici

 

ureur 

Joseph Areruya est devenu aujourd’hui le 3e corwandais à remporter le Tour du Rwanda après Valens Ndayisenga (en 2014 et 2016) et Jean-Bosco Nsengimana (en 2015). A 21 ans, il est aussi le 2ecoureur le plus jeune à gagner l’épreuve.

En gagnant également deux étapes, à Huye et à Musanze, il a démontré toute l’étendue de ses capacités, car il a gagné au sprint mais aussi tout seul après s’être échappé. Joseph Areruya a profité d’une belle organisation de l’équipe Dimension Data for Qhubeka basée en Afrique du Sud qui est aussi l’équipe numéro 2 de la World Tour où court le grand champion Mark Cavendish.

Cette victoire récompense tout son investissement à l’entraînement, qui lui a déjà permis de devenir le premier coureur rwandais à remporter une épreuve UCI hors des frontière de son pays, au Tour d’Italie U23. «Je suis fier de rejoindre Valens et Bosco au palmarès du Tour du Rwanda, a déclaré le vainqueur. Gagner devant mon public donne encore plus de force. Samedi le départ donné juste à côté de chez moi, ça me donne aussi de la motivation

La dernière étape a été remportée par Valens Ndayisenga qui lui permet d’égaler le record du plus grand nombre de victoires d’étapes sur le Tour du Rwanda (5 succès) détenu depuis samedi par Metkel Eyob. L’Erythréen monte sur la deuxième marche du podium comme en 2016, suivi du Kenyan Suleiman Kangangi (Bike Aid).

Rwanda Cycling 

DroL'international ivoirien Didier Drogba, posant pour mettre en valeur l'un des modèles de sa nouvelle marque de chaussures (capture d'image de son site web).

L'ancien international footballeur ivoirien Didier gba se prépare à lancer sa propre marque de chaussure dénommée « JAD ». L'icône ivoiriene a apporté l'information lui-même cette semaine en annonçant sur son compte instagram combien il était content et fier de sa marque. Didier Drogba n'est pas à ses débuts dans le monde des affaires et peut compter sur l'appui de son frère Jordan, son épouse Lalla et sa mère. Annoncée depuis 2014, la « e9 », la marque d'accessoires et de chaussures sportifs du nom de la star de football Samuel Eto'o a disparu des radars médiatiques depuis lors.

Après avoir annoncé qu'il arrêtera sa carrière footballistique l'année prochaine, Didier Drogba a déjà pensé à sa reconversion. A l'instar du ghanéen Assamoah Gyan qui a lancé récemment sa compagnie aérienne ou le camerounais Samuel Eto'o qui avait fait le Buzz avec sa marque « e9 », mais dont les fans attendent toujours la commercialisation, le sportif ivoirien a annoncé qu'il lançait une marque de chaussure avec son jeune frère Jordan Drogba.

« Ce jour est un jour spécial pour moi. Je suis très excité de lancer ma nouvelle marque de chaussures de luxe en collaboration avec Jordan mon petit frère », a lancé Didier Drogba sur instagram. Selon son entourage, la marque qui se veut être dans le segment des hauts de gamme et qualifiée de « jeune » et « moderne » est faite avec « un design inspiré de la course » et utilise les « meilleurs matériaux italiens ». Les chaussures JAD sont fabriquées à la main dans la petite ville italienne de Montegranaro, laquelle est mondialement connue dans l'artisanat de la chaussure.

Didier Drogba n'avait jamais eu de chaussure « signature officielle » même s'il a souvent personnalisé ses crampons. Ceci dit, l'ancien sociétaire de Chelsea Football Club connu pour ses talents de « renard de surface » pour ses nombreux buts, a fait vite. A peine annoncé les chaussures sont déjà disponibles en exclusivité chez Selfridges et sur le site officiel de la marque, qui est déjà en rupture de stock au moment où nous mettons en ligne. Didier Drogba a ainsi déjà programmé sa retraite.

On se rappelle encore de l'allusion faite par son épouse Lalla Drogba en 2007 dans une interview accordée à Top Visages. « On va prier le bon Dieu pour que Didier joue jusqu'à 37 ans au moins. Mais ce n'est pas dire qu'à 40 ans on reviendra s'installer ici en Côte d'Ivoire. Parce qu'après la carrière de footballeur il y a la reconversion, il y'a aussi les enfants », dixit Lalla Drogba. A en croire les sources proches du dossier, étant encore occupé par sa carrière ou plutôt sa fin de carrière, l'ancien dossard 11 des Éléphants de Côte d'Ivoire a décidé de confier la gestion de ses affaires à sa femme qui, a déjà démontré par le passé ses capacité en matières de business.

Loin du coup d'essai

Didier Drogba n'est pas à ses débuts en affaires et encore moins dans le domaine du vestimentaire. Déjà en 2014, il avait conclu un partenariat avec la marque Hom et avait lancé avec elle la ligne de sous-vêtements pour hommes dits « éthiques ». Un pourcentage sur chaque vente opérée était reversé à la Fondation Didier Drogba, laquelle est gérée par sa mère.

L'année qui a suivi, 2015, le néo-businessman s'est lancé dans la conception et la commercialisation de ligne de dessous et de maillot de bain éthique pour hommes avec le couturier Elie Kuame. « En lançant ma propre ligne de sous-vêtements pour hommes, j'ai deux objectifs : créer d'une part une collection de mode et tendance, et d'autre part quelle soutienne ma Fondation, afin d'aider à améliorer la santé et l'éducation en Côte d'ivoire », a déclaré Didier Drogba.

Dans les autres secteurs d'affaires, le joueur ivoirien est aussi présent. Il est détenteur de 10% des actifs de la mine d'or d'Ity, des parts reprises auprès de l'Etat ivoirien

LT

Le Rwanda a empoché le 16e et dernier ticket pour la phase finale de la 5ème édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) prévue en 2018 au Maroc, à l’issue dimanche des barrages l’ayant opposé à l’Ethiopie.
[Img : CHAN 2018 : Le Rwanda s’empare du dernier ticket]

Forts de leur succès 3-2 obtenu à l’extérieur à l’aller, les « Amavubi » se sont contentés d’un nul blanc (0-0) au retour, dimanche, synonyme de qualification pour eux.

Eliminés au dernier tour éliminatoire dans la zone Centre-Est, l’Ethiopie et le Rwanda ont été cooptés pour disputer les barrages en deux manches à la suite du désistement de l’Egypte, choisi après la désignation du Maroc en remplacement du Kenya pour accueillir le CHAN 2018.

Pays-hôte de la précédente édition, le Rwanda (zone Centre-Est) sera au rendez-vous du prochain du CHAN, prévu du 12 janvier au 4 février 2018 au Maroc, e compagnie de 15 autres sélections que sont sont le Maroc (pays hôte), la Libye et l’Egypte (zone Nord), la Mauritanie et la Guinée (zone Ouest A), le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Nigeria (zone Ouest B), l’Ouganda et le Soudan (zone Centre et Est), le Cameroun, le Congo et la Guinée Equatoriale (zone Centre), l’Angola, la Namibie et la Zambie (zone Sud).

La compétition se déroulera dans quatre villes : Casablanca, Marrakech, Agadir et Tanger. La cérémonie de tirage au sort de la compétition aura lieu le 17 novembre prochaine à Rabat, la capitale administrative chérifienne.

Afrique foot

Vivier du cyclisme rwandais depuis le génocide, la ville de Musanze a vu émerger Joseph Areruya, espoir du pays et vainqueur de la 3e étape du Tour du Rwanda.

La zone d'arrivée de la 3e étape, à Musanze

C'est à nouveau le jeune Joseph Areruya qui s'est imposé ce mercredi lors de la 3e étape du Tour du Rwanda deux jours après sa première victoire à Huye. Le Rwandais âgé de 21 ans qui court désormais pour l'équipe réserve de Dimension Data s'est imposé en force, au sprint dans les rues de Musanze. C'est dans cette ville du nord du Rwanda accolée aux volcans où vivent les dernières colonies des gorilles de montagne, que Jonathan Boyer l'ancien pro américain, équipier de Bernard Hinault chez Renault sur le Tour 1981, avait créé en 2006 les bases de son centre d'entraînement pour les jeunes cyclistes du pays douze ans après le génocide.

Ces jeunes pour la plupart orphelins, traumatisés par les atrocités de la guerre

L'Américain s'était pris de passion et d'amitié pour ces jeunes pour la plupart orphelins, traumatisés par les atrocités de la guerre et avait voulu leur donner une chance de construire leur vie grâce au cyclisme. La première génération de ses coureurs d'alors, celle du génocide, est presque déjà aujourd'hui à la retraite mais ce sont désormais les plus jeunes qui reprennent le flambeau. Ceux qui sont nés juste après le génocide. 

Joseph Areruya fait partie de cette nouvelle vague, moins meurtrie et ainsi ambitieuse. Son passage cette année dans l'équipe développement de Dimension Data, celle de Mak Cavendish, a été un déclic. Il a couru la plupart des courses du calendrier U23 et a notamment remporté une étape du Baby Giro, le Tour d'Italie réservé aux moins de 23 ans. Battu mardi par le Suisse Simon Pellaud qui l'avait privé de son maillot jaune de leader gagné la veille, il a tenté aujourd'hui en vain de le récupérer. Il s'est rattrapé en gagnant le sprint en espérant que les étapes à venir très montagneuses lui donneront l'occasion de s'affirmer comme le grand espoir du cyclisme rwandais, voire africain.

lequipe.fr

ean-Bosco Nsengimana célèbre sa victoire ce dimanche. (Tour du Rwanda/D.R)

Les deux derniers vainqueurs du Tour du Rwanda, Jean-Bosco Nsengimana (2015) et Valens Ndayisenga (2014 e 2016) ont raflé les deux premières places du prologue de l'épreuve qui se déroulait ce dimanche dans les rues de Kigali la capitale.

Deux secondes séparent les deux Rwandais Nsengimana et Ndayisenga sur la ligne d'arrivée, ce dimanche à Kigali, alors que le Sud-Africain Stefan De Bod de l'équipe réserve de Dimension Data a été relégué à six secondes. Le classement de ce premier rendez-vous de 3,3 kilomètres chronométrés a été l'occasion pour les coureurs rwandais de démontrer leur potentiel de rouleurs alors qu'on les attend aussi en montagne durant toute la semaine, six d'entre eux ayant pris place dans le top dix de ce prologue. Côté Français, le Breton Matthieu Jeannès 21e à dix-huit secondes du vainqueur occupe la meilleure place. 

Philippe Le Gars |lequipe.fr