Lire nos articles en différentes langues ici

 

EAC : vers une utilisation plus conséquente du textile de la sous-région

EAC : Vers une utilisation plus conséquente du textile de la sous-région

Alors que la grande partie du coton de l’EAC est exportée vers l’étranger (85% de la production), l’EABC souhaiterait que la balance soit équilibrée et que cette production  profite à l’industrie du textile et de la mode dans la sous-région. Une question qui sera étudiée lors de la 2ème conférence et exposition sur le commerce et l’entrepreneuriat en Afrique de l’Est, prévue du 14 au 16 novembre 2017 à Dar es-Salaam en Tanzanie

Avec seulement 15% de sa production disponible dans la sous-région, l’industrie du coton de l’EAC peine à être compétitive. Un faible rendement influencé par les politiques des producteurs qui sont plus tourné vers l’exportation de cette matière première vers les pays étrangers. Une balance équilibrée entre importation et exportation permettrait d’alimenter le marché est-africain du textile qui disposerait d’une base en matière première traité localement et abordable.

Pour Mme Lilian Awija, directrice exécutive de l’EABC, l’ajout de valeur dans l’industrie du coton et du textile en accessoires esthétiques innovants, en design d’intérieur et en mode peut créer plus d’opportunités d’emploi dans la CAE.

A l’occasion de la 2ème conférence et exposition sur le commerce et l’entrepreneuriat en Afrique de l’Est, qui se tiendra du 14 au 16 novembre 2017 à Dar es-Salaam, l’EABC compte mettre en place une plate-forme permettant de créer des synergies et des liens entre les industries locales du coton et du textile avec les fournisseurs locaux et les créateurs de mode afin de proposer un plan d’action décrivant les politiques et modalités pour promouvoir la performance, la productivité et la qualité du secteur.

Le but sera donc de créer un marché du textile compétitif porté par le secteur de la mode qui connait depuis quelques années une exposition mondiale.

 

Moïse MAZYAMBO (Akeza)