Lire nos articles en différentes langues ici

 

Une radio suspendue pour trois mois au Burundi

Résultat de recherche d'images pour "ccib fm+"

Le Conseil national de la communication (CNC), l'organe officiel de régulation de la presse au Burundi, a suspendu pour trois mois la radio de la Chambre de commerce du pays pour un éditorial jugé "contraire à l'éthique professionnelle".

"Les émissions de la radio CCIB FM+ sont suspendues pour une période de trois mois à partir du lundi 2 octobre 2017 suite à la diffusion d'un contenu jugé contraire à l'éthique professionnelle et à la loi régissant la presse", a annoncé le CNC, sans plus de précisions, dans un communiqué de presse daté de jeudi et dont l'AFP a pris connaissance vendredi.

La radio est sanctionnée pour avoir "diffusé le 18 septembre un éditorial qui a déploré le silence de notre gouvernement après le massacre de réfugiés burundais dans la localité de Kamanyola" en République démocratique du Congo (RDC), a expliqué à l'AFP le directeur et rédacteur en chef de CCIB FM+, Eddy Claude Nininahazwe, joint par téléphone.

Le 15 septembre, à Kamanyola (Sud-Kivu), les Forces armées de la RDC ont voulu disperser une manifestation de réfugiés burundais mais, débordées, ont ouvert le feu: au moins 36 réfugiés ont été tués, ainsi qu'un militaire.

Seul le ministre burundais des Relations extérieures avait réagi sur Twitter en demandant des comptes au gouvernement congolais dans les deux jours qui avaient suivi ce drame.

"Nous déplorons une décision hâtive et prise sans aucune concertation alors qu'on n'a violé aucune règle", a poursuivi le responsable de la radio.

VOA Afrique

RVCP World AIDS day 2017

  Rwanda Village Concept Project