Lire nos articles en différentes langues ici

 

Paris: 6000 Africains devant l’Ambassade de Libye pour leurs frères vendus

Illustration : un migrant dans un centre de rétention à Gharyan, ville côtière en Libye, en octobre 2017 (image d'illustration).

Ce samedi 18 novembre, Paris était le théâtre qui a abrité deux manifestations africaines : l’une était dirigée par le journaliste Claudy Siar pour s’indigner du sort de ses Africains vendus dans les côtes libyennes et l’autre groupe emmenée par le chanteur interplanétaire Youssou Ndour faisait la fête. 

La capitale Française a été prise d’assaut hier, par une foule compacte de manifestants de la diaspora africaine, suite à la diffusion du reportage de journalistes de la chaîne américaine CNN sur la tragédie qui se déroule en Libye. L’ « esclavage des temps modernes » dont sont victimes des jeunes sub-sahariens en Libye a fait réagir Claudy Siar, l’animateur de « Couleurs Tropicales » sur la Rfi. 6000 valeureux Africains ont répondu à l’appelle de ce dernier devant l’Ambassade de Libye.

« Je n’ai jamais été aussi en colère, moi le descendant d’esclaves », explique-t-il, « Aujourd’hui, en Libye, on vend des Africains, on vend nos jeunes ». Cette vidéo est rapidement devenue virale, atteignant plus de deux millions de vues. Il fait partie des premiers à élever la voix pour interpeller les dirigeants africains.

Des centaines de personnes rassemblées devant les deux ambassades de la Libye dans les 15ème et 16ème arrondissement de Paris, se sont mobilisées pour crier leur indignation face aux pratiques d’esclavage auxquelles sont soumis des migrants africains en Libye.

Ils ont répondu à l’appel lancé par le célèbre journaliste, Claudy Siar et le panafricaniste Kemi Seba, contre ce qu’ils qualifient de retour de la vente ou le commerce des noirs sur la terre Africaine.

Et pendant que 6000 Africains se rassemblaient pour défendre leurs frères vendus et humiliés en Libye, 20 300 Africains ont eux, répondu à l’appel du chanteur planétaire Youssou Ndour.

Et même si le chanteur sénégalais s’est indigné de la situation de ses frères en Libye, sur le plateau de « Couleurs Tropicales », sa présence avant d’aller à la salle de Bercy aurait drainé encore beaucoup plus de monde que ces 6 000 valeureux Africains qui se rassemblés devant l’ambassade de Libye en France.

Senenews.com

Journal Ukuri- vol.97