Lire nos articles en différentes langues ici

 

Casablanca : Conférence de haut niveau sur la santé en Afrique…

CASABLANCA- La 3ème édition de la Conférence « Africa 2025 » a eu lieu le 4 octobre dernier dans un réceptif hôtelier de Casablanca.

Organisée par AllAfrica et Casablanca Media Partners, cette rencontre a réuni plusieurs experts venus entre autres de la Tunisie, du Sénégal, de la France, du Mali et du Burkina Faso. Le thème de cette édition est « Santé en Afrique, stratégie de prévention et de réduction des risques ».

A l’entame des travaux, Moustapha Mellouk a rappelé que « Africa 2025 » est à sa troisième édition. La première était dédiée aux enjeux des politiques fiscales dans la transformation économique de l’Afrique à l’horizon 2025 ; La seconde qui a eu lieu le 28 avril 2016 à Rabat avait pour thème « la Résilience africaine face aux risques climatiques et aux catastrophes naturelles ».

Pour cette troisième édition, l’objectif de la conférence était de produire des recommandations visant à impulser de nouvelles stratégies de réduction des risques et d’améliorer la gestion de la prévention, de la protection, des mesures d’atténuation et le suivi et l’évaluation des indicateurs sanitaires.

« Nous avons toujours voulu mettre en avant l’union des peuples, le partage des idées, nous avons voulu faire de Africa 2025 un lien de réflexion sur les grandes questions du moment, les grandes questions du continent africain, l’aspect économique, la santé. Nous avons voulu amener cette réflexion sur les questions de santé, sur les facteurs de risque », a indiqué Amadou Mahtar Ba, le Président Directeur Général de AllAfrica.

Les maladies non transmissibles représentent une grande menace pour l’humanité, surtout pour le continent africain, a rappelé Monsieur Ba.

« Il faut essayer de réduire les risques. Aujourd’hui, il y a des jeunes qui ont entre 8 et 10 ans qui ont le diabète, malgré toutes les campagnes qui ont été menées, il y a encore des jeunes qui fument. Nous, nous faisons appel aux spécialistes pour discuter de toutes ces questions », a souligné Amadou Mahtar Ba.

Selon le Professeur Jaâfar Helkel, au moins ¾ des décès au Maroc sont dus aux maladies non transmissibles. Ce professeur de médecine préventive au Maroc a également rappelé que 8,5 millions de personnes sont mortes du cancer en 2015 ; 30 à 50% des cancers peuvent être évités, a t-il rappelé. 

Parlant du cancer dont la journée mondiale est célébrée le 4 février de chaque année, le Professeur David Khayat a estimé qu’il s’agit d’un enjeu planétaire.

« Les maladies non transmissibles constituent la première cause de mortalité dans le monde. Entre 30 à 40 millions de personnes meurent chaque année de maladies non transmissibles. Ces maladies ne constituent pas l’apanage des pays riches, tous les pays sont concernés », a rappelé le Professeur David Khayat.

Le sujet lié à la mal nutrition qui touche 2 milliards de personnes dans le monde a également été évoqué au cours de cette conférence scientifique. L’Afrique et l’Asie constituent les deux continents les plus touchés. Dans le monde, une femme sur deux serait anémiée, 3 enfants sur 4 seraient également anémiés. Pour inverser cette tendance, le Dr Raja préconise une modification du comportement alimentaire.

L’alimentation joue un rôle dans 1 cas sur 5 du cancer. C’est pourquoi l’alimentation est une voie très prometteuse pour défier le cancer, préconisent les experts en santé.

Au cours des débats, les experts ont recommandé la consommation modérée du sucre, du sel et des matières grasses comme l’huile de palme.

« L’huile de palme, on devrait l’appeler graisse de palme tant elle contient d’acide gras saturés, environ 51% de sa composition », a révélé le Professeur Hassan Aguenaou, Directeur du centre régional désigné de nutrition (Maroc).

Au terme des travaux, M. Makhtar Ba de AllAfrica a tiré sur la sonnette d’alarme pour interpeller tous les acteurs afin que des mesures préventives soient prises pour lutter contre les maladies non transmissibles.

« Si rien n’est fait, on se dirige vers un cataclysme sanitaire », a prévenu le PDG de AllAfrica.

Africaguinee.com

RVCP World AIDS day 2017

  Rwanda Village Concept Project