Lire nos articles en différentes langues ici

 

Le Rwanda a fortement diminué le taux de transmission du SIDA de la mère à l’enfant

Le « Rwanda Biomedical Center » indique que le taux de transmission du VIH de la mère à l’enfant est passé de 1,83% en 2013-2014 à 1,51% en 2016/17, suite aux efforts déployés pour éviter de nouvelles infections au VIH, dans le cadre des plans stratégiques du Gouvernement 2013-2018.

Le Dr Placidie Umugwaneza, Directrice de l’Unité de Prévention du VIH / SIDA, des IST et autres infections du sang au « Rwanda Biomedical Center » (RBC), a déclaré au Sunday Times que la réduction des taux était possible grâce à la surveillance des mères séropositives.

Les chiffres montrent que la transmission du VIH de la mère à l’enfant en 2012 était tombée à 2,9% chez les nourrissons de 18 mois exposés au VIH contre 6,9% en 2009.

« Quand une mère séropositive accouche, nous la surveillons durant 18 mois… pour évaluer les nourrissons qui auraient survécu à la transmission en suivant les conseils que nous donnons à ces mères. Nous comptons les taux de réduction en fonction de ce suivi et de ce soutien constant », a-t-elle déclaré.

Le Dr Placidie Umugwaneza a ajouté que le nombre estimé d’enfants infectés entre 2013 et 2014 était d’environ 140 et il a été réduit à 120 entre 2016 et 2017.

La réalisation est due au plan stratégique quinquennal estimé à 1,032 million de dollars. Le plan prévoyait que les nouvelles infections chez les enfants seraient réduites de 1 000 à 200 d’ici juin 2018.

« Les stratégies en place qui permettent cette réalisation comprennent la sensibilisation de la population en général au risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant. Nous avons renforcé les mesures visant à réduire la transmission du VIH de la mère à l’enfant pendant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement », a-t-elle déclaré, ajoutant que les mères sont invitées à commencer tôt le traitement lorsqu’elles sont diagnostiquées séropositives.

L’aperçu de 2017 de l’ONUSIDA sur le VIH / SIDA couvrant l’Afrique Orientale et Australe montre que neuf pays de la région ont réduit de 56% les nouvelles infections de VIH chez les enfants entre 2010 et 2016, et que ces progrès significatifs ont été faits grâce aux services anti-VIH de prévention de la transmission mère-enfant (PTME).

Il montre que le nombre d’infections de VIH chez les enfants par la transmission de la mère à l’enfant au Rwanda a diminué de 61% chez les enfants de 0 à 14 ans entre 2010 et 2016.

Il indique que l’Ouganda est en réduction de 83%, le Malawi de 74%, la Namibie de 73%, le Mozambique et le Swaziland de 63%, le Rwanda de 61%, le Kenya de 59% et l’Afrique du Sud de 54%. l’Éthiopie de 53%, le Botswana de 44% et respectivement 35%, 15%, 12% et 6% pour l’Erythrée, le Soudan du Sud, la Zambie, la Tanzanie et l’Angola.

Le Dr Umugwaneza a déclaré : « Les réductions ont été possibles grâce à la disponibilité de services gratuits de dépistage du VIH à toutes les femmes et à leurs partenaires masculins se rendant à des consultations prénatales pour identifier les personnes séropositives ».

Elle a ajouté que le traitement gratuit pour les femmes enceintes qui allaitent, jouait un grand rôle dans la réduction du risque de transmission du VIH pendant la grossesse, l’accouchement et la période d’allaitement.

« Suivre de près les mères séropositives et leurs enfants pour s’assurer qu’ils reçoivent tous les services nécessaires et que les enfants soient testés pour exclure l’infection par le VIH », a-t-elle ajouté.

Les services de prévention de la transmission mère-enfant (PTME) sont passés de 61% en 2010 à 89% en 2016 dans la région Afrique Orientale et Australe avec 854 000 femmes enceintes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral (TAR).

Pour le Rwanda en 2016, la couverture des services de « PTME » dépassait 80%, de même pour le Kenya, le Mozambique, le Malawi, la Tanzanie et la Zambie.

Le Botswana, la Namibie, l’Afrique du Sud, le Swaziland et l’Ouganda avaient une couverture de la « PTME » de plus de 95% et le Zimbabwe une couverture de 93%.

Madagascar n’avait qu’une couverture de 3%, le Soudan du Sud 29% tandis que l’Angola et l’Erythrée avaient une couverture d’environ 40%.

Panor Actu

Journal Ukuri n°135

Calendrier

« October 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31