Lire nos articles en différentes langues ici

RDC : Deux soldats et 4 miliciens tués dans l’Est

RDC : Deux soldats et 4 miliciens tués dans l’Est

Les miliciens voulaient "principalement" se "ravitailler en armes et en munitions"

Deux militaires congolais et quatre miliciens ont été tués, dimanche matin, lors de combats entre l’armée et une milice à Beni – un territoire meurtri de la province troublée du Nord-Kivu dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a appris Anadolu auprès de l’armée.

Vers 5H25 (03H25 GMT) "l’armée a repoussé une attaque des miliciens Maï-Maï Mazembe contre la localité de Isale-Bulambo (territoire de Beni), faisant deux morts dans le rang des forces régulières et 4 du côté rebelle", a déclaré à Anadolu le lieutenant Jules Tshikudi, un des porte-paroles de l’armée dans la région.

La situation est redevenue calme vers 8H à Isale, un centre d’affaires dans la région, selon le même officier qui ajoute que les miliciens voulaient "principalement" se "ravitailler en armes et en munitions" et "prendre le contrôle de cette localité".

Fin octobre, une autre attaque de cette localité par des miliciens avait été repoussée par l’armée, faisant un mort côté rebelle.

Formé entre fin 2015 et début 2016 par des combattants essentiellement de la communauté Nande répandue dans la partie Nord de la province du Nord-Kivu, le groupe Maï-Maï Mazembe fait partie de plusieurs dizaines de groupes armés qui pullulent dans l’Est de la RDC.

Le Maï-Maï est un terme général qui désigne des groupes armés d’autodéfense ethnique en République démocratique du Congo, un pays immense d’au moins 80 millions d’habitants.

Depuis quelques mois, des miliciens Maï-Maï ont intensifié leurs attaques contre des positions de l’armée régulière dans l’Est de la République démocratique du Congo, une région déchirée par plus de 20 ans de conflits armés. 

Anadolu