Lire nos articles en différentes langues ici

Les Casques bleus congolais de nouveaux accusés d'abus sexuels en RCA

L’année dernière, 120 militaires congolais soupçonnés de viols et d’abus sexuels sur mineurs avaient été rapatriés à Brazzaville, et le gouvernement s’était, alors, engagé à les juger.

Le contingent des casques bleus congolais déployé en RCA est de nouveau au centre d’un scandale d’abus sexuels et d’indiscipline.

Dans une lettre ouverte adressée au Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio Guterres, et publiée mardi par l’ONG Code Blue Campaign, le Commandant de la Force des Nations unies en Centrafrique, le Général Balla Keïta, déplore l’indiscipline notoire dont a fait montre ce contingent et demande son rapatriement.

Joint au téléphone par Anadolu, le porte-parole des Forces armées congolaises, Michel Zamba, s’est refusé à tout commentaire.

L’année dernière, 120 militaires congolais soupçonnés de viols et d’abus sexuels sur mineurs avaient été rapatriés à Brazzaville, et le gouvernement s’était, alors, engagé à les juger. Chose qui ne s’est pas encore faite.

Le chef militaire de la mission des Nations unies en RCA est ferme et tient à ce qu’une solution urgente soit trouvée à cette situation.

Le gouvernement congolais n’a pas encore réagi.

Les abus sexuels en République centrafricaines remontent à 2014. Des agressions sexuelles sur des mineurs par des militaires français ont été signalées, avant la révélations d'autres actes similaires commis par d’autres contingents de la Force onusienne en RCA (Minusca).

AA


Revivez le festival Amani 2016 en 2 min